Opération Kyste Pilonidal

L’opération chirurgicale reste à ce jour le seul et unique traitement pour retirer de manière définitive un kyste pilonidal12.Opération pour un kyste pilonidal ou sacro-coccygien

Certains sites et forums parlent de traitements naturels et homéopathiques pour se débarrasser du kyste. À ce jour, aucune étude ne vient valider ces affirmations, la chirurgie étant le seul moyen pour soigner cette pathologie.

Certaines alternatives naturelles ou homéopathiques (reconnues scientifiquement – exemple du miel) sont d’une réelle aide lors de la phase de cicatrisation. Vous pouvez consulter un homéopathe ou un naturopathe pour en savoir d’avantage.

Coussin post-opératoire kyste pilonidal

Trois modes opératoires

Chaque mode opératoire a ses avantages et inconvénients3. Un chirurgien procède après consentement, selon la technique qui lui semble la plus appropriée pour le bien être de son patient.

Les consultations pré-opératoire avec le chirurgien sont idéales pour avoir des réponses à ses interrogations. Un bon chirurgien est une personne capable d’écouter son patient et de répondre sans dénigrement à l’ensemble de ses interrogations.

Il est tout à fait possible dans la mesure ou vous en ressentez le besoin, de prendre rendez-vous avec un deuxième praticien, afin d’obtenir un avis complémentaire avant de choisir le plus compétent des deux.

La convalescence post-opératoire

Quelque soit le mode opératoire avec lequel votre kyste sera retiré, une période de convalescence post-opératoire sera nécessaire. Durant les premiers jours, vous ne pourrez ni travailler, ni vous déplacer.

Convalescence et cicatrisation après opération du kyste sacro-coccygien ou pilonidalLa période de convalescence varie en fonction du mode opératoire, de la taille de votre kyste et de votre vitesse de cicatrisation. La douleur au cours de cette convalescence est également variable d’un patient à un autre.

Pour en savoir plus sur la convalescence post-opératoire, consultez les pages relatives à chaque opération.

La récidive du kyste pilonidal

Il arrive parfois que le kyste même après son exérèse puisse se former à nouveau – On appelle cela une récidive du kyste pilonidal. Selon l’étude de Miller et Harding4, le taux de récidive varierait entre 8% et 60%, en fonction du mode opératoire + d’autres facteurs tels que : Récidive du kyste pilonidal après l'opération

  • Le retrait non-total de toutes les ramifications du kyste lors de l’opération
  • La qualité des soins post-opératoire
  • L’hygiène de vie du patient pendant les soins et après la cicatrisation
  • Le retrait définitif des poils après cicatrisation (par épilation laser)

Au cours de la cicatrisation et plusieurs mois après celle-ci, il est tout à fait normal de ressentir des gênes et démangeaisons occasionnelles – Cela ne signifie en rien la présence d’une récidive. Le diagnostic d’une récidive ne peut être émis que par votre médecin ou chirurgien.

Aspect psychologique

L’opération d’un kyste pilonidal affecte fortement la vie des patients sur le plan personnel et social. La localisation du kyste, la durée de la convalescence, les soins contraignants et les possibles récidives sont autant de facteurs pesant sur le plan psychologique.

Parler avec son entourage, famille et amis permet de mieux vivre sa convalescence. Il est aussi important de maintenir des échanges réguliers avec son médecin et / ou chirurgien, afin d’obtenir des réponses claires et objectives à toutes ses questions.

Dans certains cas (récidive ou cicatrisation très longue), il peut être opportun de faire appel à un professionnel pour se faire accompagner psychologiquement et vivre du mieux possible la situation.

Par expérience, évitez de rechercher trop d’informations sur les forums internet. Même si certains témoignages sont intéressants et rassurants, la majorité sont anxiogènes et peu objectifs.

L’opération est-elle obligatoire ?

L’opération du kyste pilonidal n’est pas « obligatoire » à proprement parlé.

Vous pouvez choisir de vivre avec le kyste mais avec le risque de connaître des passages inflammatoire récurrents, douloureux et imprévus.

L’opération chirurgicale reste à ce jour le seul et unique moyen permettant de retirer le kyste. En ce sens, elle est donc obligatoire.

Quel mode opératoire choisir ?

Il existe à ce jour 3 modes opératoires pour l’opération d’un kyste sacro-coccygien :

En France, l’opération avec cicatrisation dirigée est la plus pratiquée. Chaque chirurgien procède selon la méthode qui lui semble la plus adaptée pour son patient.

Le choix du mode opératoire se fait généralement après consentement éclairé du chirurgien avec son patient. Dans tous les cas, rien ne vous empêche de prendre l’avis d’un 2ème chirurgien.

Quels sont les risques de l’opération ?

L’opération du kyste pilonidal est une intervention courte (20 / 30 minutes en moyenne), peu complexe, et pratiquée des milliers de fois chaque année. Les patients étant en grande majorité de jeunes adultes, les risques liés à cette opération sont faibles.

Toute opération chirurgicale reste un acte médical « lourd », comprenant des risques inhérents à l’anesthésie. Avant votre opération, votre chirurgien et votre anesthésiste seront là pour vous expliquer ces risques, vous rassurer et répondre à toutes vos questions.

Faire des recherches sur son opération est légitime. Attention tout de même aux lectures sur internet, qui pourraient vous faire peur plus que de raison.

Vais-je devoir rester à l’hôpital ?

L’opération du kyste pilonidal ne requiert pas d’hospitalisation longue. Dans mon cas personnel, mes 2 opérations (avec cicatrisation dirigée) ont été réalisées en ambulatoire avec sortie de l’hôpital le jour même.

Hospitalisation pour l'opération de son kyste pilonidalLa durée de votre hospitalisation varie en fonction de plusieurs facteurs :

  • Le protocole de votre chirurgien
  • Le mode opératoire choisi
  • Votre âge et condition physique
  • Les risques de complications post-opératoire
  • Votre état et celui de la plaie à votre réveil

Votre chirurgien reste la seule personne capable de vous indiquer avec précision la durée de votre hospitalisation.

Quand se faire opérer ?

Lorsque l’on travail ou étudie, il est délicat de s’absenter plusieurs jours voir semaines après l’opération. Ainsi de nombreuses personnes préfèrent attendre avant de se faire opérer. Cependant, à la différence d’une opération, l’infection ne se programme pas ! Vous conviendrez qu’il est alors plus simple d’organiser son absence que de devoir la subir.

Quand se faire opérer ? Le plus rapidement possible.

Le choix de la date de l’opération doit être réfléchi. La convalescence étant longue, planifiez votre opération en fonction de paramètres tels que :

  • Votre travail ou études
  • Vos obligations familiales
  • La Saison été / hiver (les personnes transpirants beaucoup préféreront l’hiver)
  • Vos activités sportives (Plutôt ski ou kite-surf ?)
  • … etc

Quel chirurgien choisir ?

Chirurgien pour l'opération du kyste pilonidalLe kyste pilonidal touchant chaque année des milliers de Français, les chirurgiens formés à cette problématique se trouvent sur l’ensemble du territoire.

Votre médecin traitant doit être en mesure de vous orienter vers l’un de ses confrères.

Dans le cas où vous ne savez pas vers qui vous tourner, renseignez-vous au près de votre dermatologue, proctologue ou contactez le CHU le plus proche de chez vous.

Comme dans tout métier, il existe de bons et moins bons chirurgiens… Rien ne vous interdit de consulter plusieurs chirurgiens et de choisir le plus compétent. Renseignez-vous également au près des personnes de votre entourage.

Enfin, choisissez un chirurgien se trouvant géographiquement proche de vous. Cela facilitera vos visites de contrôle et vous pourrez avoir plus rapidement une réponse à vos interrogations.

Coussin post-opératoire kyste pilonidal

Note et commentaires

Opération Kyste Pilonidal
Note : 4.9 - Votes : 9

8 Commentaires

  1. Kylian

    Moi je me suis fait operer il ya un peux plus de un an dun volumineux kystes pilonidal et cetait horrible jai eu plus de 5 mois de convalescence et a ce jours jai une ricidve un peux plus bas et cela ne s’arrêtera jamais ma dit plusieur chirurgien……

    Répondre
  2. Manon

    Bonjour,

    Je viens de me faire opérer d’un kyste pilonidal. Et si je peux vous donner un conseil…faites vous opérer le plus vite possible, n’attendez pas.
    J’ai laissé 2 semaines ce kyste car je devais passer des partiels importants et au bout de la 2ème semaine mon kyste avait triplé de volume et est devenu très infecté. Aucun médicament ne me soulageait, j’avais l’impression que ma peau se déchirait, la douleur était vraiment insupportable. J’ai dû être hospitalisé d’urgence et opérée le lendemain.
    L’operation…comme une lettre à la poste…on est conscient de rien. Je me suis réveillée sans aucune douleur…après avoir souffert plusieurs semaines c’etait le jour et la nuit.
    Viens alors le changement du 1er pansement..j’avais peur étant donné que ma plaie est importante car kyste gros et très infecté, mais les infirmières ont été très douces, ce n’est quasiment ps douleur, on se sent que quelques picotements.

    Donc n’hesitez pas à vous faire opérer dès que certains signes apparaissent…

    Répondre
    • Kylian

      Bonjour je vais me faire opéré mercredi 25 j’aimerais savoir si tout c’est bien passé car j’ai été sur les forums et là grosse crise de panique…

      Répondre
  3. Viard gaudin

    Bonjour,

    Je tenais à rassurer la plupart des personnes qui se font opérer de ce kyste pilonidal.
    Mon opération a été programmée le 06 février sur lyon avec fermeture dirigée.
    Retour le soir chez soi via le taxi, aucune douleur la première nuit et le lendemain.
    La secrétaire du chirurgien m’avait mis sous doliprane et Tramadol.
    A ce jour, je n’ai jamais pris de Tramadol et juste du doliprane les premiers jours.
    Si l’opération est faite à temps, la cicatrisation peut être rapide et moins douloureuse.
    Un autre conseil choisissez bien votre chirurgien et prenez le temps lors de vote convalescence pour vous reposer.
    Une bouée ou un coussin adapté n’est pas de trop.
    Mais surtout n’ayez pas peur, il ne s’agit pas d’un cancer ou d’une maladie grave.
    L’essentiel est de le traiter à temps et de pas laisser cela traîner.
    Et surtout ne lisez pas les forums où seulement les personnes qui ont eu mal témoignent.
    Pour mon cas ce n’était pas le cas et je pense, ne pas être le seul!!

    Répondre
    • Kylian

      Bonjour je vais me faire opéré mercredi 25 j’aimerais savoir si tout c’est bien passé car j’ai été sur les forums et là grosse crise de panique…

      Répondre
  4. Antoine

    Bonjour,

    Je me suis fait opérer il y une semaine et demi et tout allait bien (cicatrisation dirigé). Toutefois, depuis 3 jours une petite bosse est apparue un peu plus bas que ma plaie.

    Petite bosse de style kyste! Est-ce cela une récidive? Je revois mon chirurgien dans 3 jours donc je saurai rendu la, mais je me demandais si ca pouvais etre autre chose… question de me donner un peu d’espoir…

    Sinon, si c’est une recidive savez-vous si le médecin réopére rapidement ou on doit attendre la fermeture de la première plaie?

    Merci d’avance!

    Répondre
  5. hasbellaoui karim

    Bonjour
    j’ai un kyste pilonidal après échographie et un IRM sauf que ce kyste et profond demande une orientation pour un bon chirurgien

    Répondre
    • Kyste Pilonidal

      Demandez conseil à votre médecin traitant / spécialiste ou en appelant les cliniques / CHU de votre région. Cdt.

      Répondre

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coussin post-opératoire kyste pilonidal
  1. da Silva JH. 2000. Pilonidal cyst: cause and treatment.
  2. Khanna, A; Rombeau, JL (March 2011). « Pilonidal disease »Clinics in colon and rectal surgery. 24 (1): 46–53.
  3. Khanna, A; Rombeau, JL (March 2011). « Pilonidal disease ».Clinics in colon and rectal surgery. 24 (1): 46–53.
  4. Miller, Harding, Pilonidal sinus disease. Nov. 2009;
tristique sit diam commodo efficitur. leo dolor. non facilisis quis, velit,