Kyste pilonidal – Ce qu’il faut savoir

FacebookTwitterPartager/Marquer

A propos du kyste pilonidal

Un kyste pilonidal est un kyste qui se développe tout le long du coccyx près de la fente des fesses, approximativement à cinq centimètres de l’anus. Ces kystes contiennent en général des débris de poils et de peaux. Les kystes pilonidals ont été décrits pour la première fois en 1833 par Herbert Mayo. Le terme pilonidal est dérivé des mots latins pilus (poil) et nidus (nid) et a été inventé par R.M. Hodge. Certains sujets ayant un kyste pilonidal peuvent ne ressentir aucun symptôme (asymptomatique), alors que d’autres peuvent développer une infection du kyste associée à une douleur et à une inflammation. Le traitement des kystes pilonidals dépend de plusieurs facteurs, notamment de l’étendue et de la chronicité de la maladie. La réapparition des kystes pilonidals est banale et touche environ 40 à 50% des individus.

Les kystes pilonidals apparaissent plus fréquemment chez les hommes que chez les femmes et davantage chez les caucasiens que chez les autres groupes de race. Les kystes pilonidals se manifestent généralement entre 15 et 24 ans et leur développement est inhabituel après l’âge de 40 ans.

Symptômes du kyste pilonidal

Comme mentionné précédemment, certaines personnes peuvent avoir un kyste pilonidal asymptomatique, seule une fossette ou une ouverture dans la peau (sinus des voies) dans la zone sacro-coccygienne peut être un signe. Cependant, si le kystepilonidal s’infecte, les signes et les symptômes suivants peuvent se développer:

·     Douleur au bas du dos

·     Rougeur de la peau

·     Réchauffement de la peau

·     Gonflement localisé au bas du dos

·     Drainage de pus depuis une plaie dans la peau (sinus des voies) au bas du dos

·     Fièvre (inhabituel)

Plus inhabituel, les kystes pilonidals peuvent se développer dans d’autres parties du corps telles que les mains.

Diagnostic du kyste pilonidal

Un kyste pilonidal peut être diagnostiqué par un médecin à partir des symptômes et d’un examen physique. En général, la prise de sang ou les examens radiologiques ne sont normalement pas nécessaires pour poser le diagnostic.

Complications du kyste pilonidal

Les complications d’un kyste pilonidal peuvent se manifester sous plusieurs formes:

• formation d’un abcès
• Réapparition du kyste pilonidal
• Infection systémique (infection qui s’étend à travers le corps)
• Cas rare: carcinome à cellules squameuses (le développement d’une forme d’un cancer de la peau à l’intérieur du kyste)

Causes du kyste pilonidal

Bien qu’il existe plusieurs théories, la plupart des chercheurs, aujourd’hui, pensent que les kystes pilonidals relèvent de l’acquis (plutôt que de l’inné) et sont causés par la pénétration des poils à l’intérieur de la peau. En réponse à ce poil incarné, une réaction inflammatoire locale cause un kyste pour se former autour du poil. La pression excessive ou un traumatisme répété à la zone sacro-coccygienne prédisposent les individus au développement du kyste ou à l’irritation d’un kyste pilonidal déjà existant.

D’autres facteurs de risque interviennent dans le développement des kystes pilonidals tel que le terrain familial, les professions qui requièrent des positions assises prolongées, les personnes poilues et la présence d’une fente natale profonde (la fente entre les fesses). Les personnes obèses sont davantage prédisposées à avoir des kystes pilonidals.

Traitement du kyste pilonidal

Les personnes ayant simplement une fossette ou un sinus des voies qui ne s’est pas infecté n’ont généralement pas besoin de traitements immédiats. Cependant, un kyste pilonidal infecté est un abcès nécessitant une incision et un drainage. Cette opération peut généralement être effectuée dans le cabinet d’un médecin ou aux urgences. Après avoir endormi la zone avec une injection d’anesthésie locale, une incision avec un scalpel est effectuée sur la zone infectée de la ligne médiane. Le médecin drainera ensuite le pus et enlèvera le poil et autres débris contenus dans la plaie et mettra un pansement. Les antibiotiques ne sont généralement pas nécessaires à moins que l’infection se généralise. Des médicaments contre la douleur seront souvent prescrits.
Le suivi de la plaie sera assuré par votre médecin. Le traitement à la maison consistera en la prise de médicaments pour contrôler les douleurs et un soin de la plaie. Les bains peuvent être pris. Une fois que le pansement est enlevé, la plaie se fermera d’elle-même. Garder la zone de la plaie propre et enlever tout poil autour de la zone sacro-coccygienne peut aider à prévenir le retour des kystes pilonidals.

Pour les sujets ayant des kystes pilonidals à répétition, une opération chirurgicale peut être nécessaire. Plusieurs techniques chirurgicales différentes peuvent être envisagées dans ce cas et votre chirurgien discutera des options avec vous. Le temps de récupération après la chirurgie peut prendre plusieurs semaines.
Le traitement du kyste pilonidal utilisant des injections de phénol est une autre alternative à la chirurgie bien que cette option est plus souvent employée en Europe qu’aux Etats-Unis. La poursuite des soins ambulatoires avec un chirurgien est nécessaire pour assurer une guérison de la plaie et pour contrôler toutes complications potentielles ou la réapparition de la maladie pilonidale.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *